La vie de ma bulle sucrée : juillet

Voilà quelques petites nouvelles de notre bulle sucrée. 
 
On aime beaucoup recevoir des nouvelles chaque mois, on apprend tellement.



Dès juillet, sur certains territoires, les floraisons sont achevées et le manque d'eau et de nourriture se fait ressentir.

D’autres régions bénéficient par contre de floraisons particulières permettant encore de bonnes miellées : tournesol, bruyère ou callune, centaurée, chicorée, rose trémière par exemple. Le tournesol a été dans les années 90 un "eldorado" pour les apiculteurs qui le redoutent maintenant depuis l'arrivée des insecticides systémiques (qui se logent au cœur de la plante).

L'élaboration du miel commence dans le jabot de l'abeille pendant son vol de retour à la ruche. Grâce aux enzymes qui y sont présentes le nectar va subir des transformations chimiques. L’élaboration se poursuit alors par trophallaxie, c'est-à-dire que les abeilles font circuler les gouttes de miel directement de bouche à bouche. S’en suit ensuite un travail d’évaporation de l’eau pour atteindre environ 18%. C’est cette déshydratation qui va permettre la conservation du miel dans le temps. Une fois tout ce travail effectué, le miel est mis en réserve dans des alvéoles de cire qui sont alors operculées, c'est-à-dire fermées par un capuchon de cire. Ces réservent seront consommées par la colonie durant toutes la période d’hiver.


 **********
Je vous rappelle que vous pouvez parrainer des abeilles sur le site Un toit pour les abeilles.
Je vous renvoies à mon article sur le sujet ici.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Pancakes à la banane {végane et sans gluten}

Le brossage à sec de la peau pour une peau de pêche !!

#1. Mes favoris du moment pour le visage