J'ai fait un don d'ovocytes

Dans ce billet, j'avais envie de vous parler du don d'ovocytes. On a tous entendu parler du don de spermatozoïdes, ne serait-ce que dans les films, mais le don d'ovocytes est un don peu connu à ce jour.
Cela fait quelques années que j'ai fait don de mes ovocytes afin qu'un couple qui ne peut avoir de bébé naturellement (ménopause précoce, dysfonctionnement des ovaires suite à un traitement médical, risque de transmission d'une maladie génétique) puisse connaître les joies de la grossesse et de la parentalité.
Moi qui avais mes 2 minibulles qui me comblaient, ça me paraissait logique de donner mes ovocytes. En effet, j'ai toujours donné mon sang, mes plaquettes, mon plasma, je suis inscrite sur la liste des donneurs de moelle et j'ai ma carte de donneur d'organes, donc faire don de mes ovocytes étaient comme une évidence.

don-d-ovocytes-temoignage-2

Donner ses ovocytes ne se fait pas aussi simplement que donner son sang, son plasma ou ses plaquettes (ou ses spermatozoïdes pour ces messieurs), non c'est un cheminement de plusieurs mois car c'est une décision importante avec une intervention au bout.
J'ai tout d'abord rencontré un médecin du service du Centre de reproduction du CHU (CECOS) qui m'a expliqué toutes les étapes du don, puis j'ai eu droit à un bilan de santé complet. Il a fallu également que M. Bulle donne son consentement au don vu que nous sommes en couple (ça, c'était facile, il m'a toujours soutenue dans ma décision).
Puis, j'ai rencontré une psychologue pour qu'elle voit si psychologiquement j'étais bien prête ou pas à faire ce don. Elle m'a posé des questions par rapport à mes motivations, le rapport que j'ai avec la filiation et d'autres questions. Elle a vu que pour moi les choses étaient bien claires dans ma tête par rapport à ce don. Mon dossier est ainsi passé devant une commission et il a été validé pour commencer le traitement de stimulation.
J'ai reçu le même traitement que les femmes qui font des FIV, je sais donc ce qu'elles endurent, les piqûres quotidiennes, les effets secondaires des produits qu'on injecte dans son corps pendant 1 mois. J'ai été très très bien suivie par toute l'équipe médicale, le médecin était juste au top.
J'ai eu plusieurs échos de contrôle et des prises de sang afin de voir si la stimulation fonctionnait bien ou pas. Elle a très très bien prise sur moi d'ailleurs. Puis, on a arrêté la date du prélèvement avec le médecin car lors de la dernière injection du deuxième produit, il fallait faire le prélèvement dans un laps de temps bien précis.
C'est comme ça que je me suis présentée au CHU le Jour J, à l'heure précise pour faire le don. Le médecin m'avait demandé au préalable si je voulais une anesthésie locale ou générale, j'ai dis locale pour m'en remettre plus vite car j’étais en plein déménagement et mes minibulles m'attendaient. Donc on m'a amenée dans une chambre, je me suis préparée  (une bonne douche à la bétadine) puis on m'a emmenée en salle de prélèvement, j'étais un petit peu anxieuse car je n'avais jamais fait ce type de chose avant et je ne savais pas trop à quoi m'attendre concrètement.
Le médecin a ponctionné le plus d'ovocytes possible directement  dans mes ovaires. Lors de la ponction, l’anesthésie locale n'a pas marché, en pleine ponction de l'ovaire droit, elle a arrêté de faire effet, j'ai donc ressenti chaque ponctions (13), chaque fois qu'il mettait l'aiguille. Il a voulu arrêter , j'ai dit non, on avait commencé, ça faisait 1 mois que je suivais le traitement pour ce jour bien précis, je lui ai dit de finir que je supporterai la douleur, j'étais déterminée. L'infirmière m'a ainsi tenu la main en la caressant et en me parlant pour essayer t'atténuer la douleur alors que je pleurais pendant qu'il ponctionnait. Je suis fière d'avoir été jusqu'au bout.
Mon médecin m'a dit que désormais, elle ferait ça uniquement sous anesthésie générale afin que les donneuses ne souffrent pas mais bon, tout le monde n'est pas comme moi non plus, pour d'autres donneuses, il n'y a pas eu de souci avec la locale, tout s'est passé sans problème.
Une fois la ponction terminée, on m'a amenée dans une chambre pour que je dorme, en attendant que ma petite tribu vienne me chercher.

don-d-ovocytes-temoignage-1

Le don étant anonyme en France, je ne sais pas à ce jour si un couple a pu avoir son bébé, je l'espère sincèrement en tout cas. C'était beaucoup d'émotion, j'avoue tout le long du processus et notamment le jour J car j'ai ressenti ce que les femmes qui subissent des FIV affrontent (et moi ce n'était que sur 1 mois) puis j'ai lu des faire-parts de naissance et de petits mots de remerciement : la joie, le bonheur de ces couples qui allaient ou étaient parents grâce aux donneurs (de spermes et d'ovocytes). Je suis profondément heureuse de l'avoir fait.

don-d-ovocytes-temoignage 

Petit mot écrit sur le mur des bonnes nouvelles
Si vous souhaitez plus d'info sur ce don, je vous renvoie à différents sites :
- don d'ovocytes comment ça marche ?  
- don d'ovocytes


✤ ✤ ✤

N'hésitez pas à partager ma petite bulle de douceur et de bonne humeur autour de vous. En effet, c'est grâce à vos partages que Ninou écolo se fait connaître, vous êtes mes meilleurs ambassadeurs. Et n'hésitez pas à me faire des retours quand vous testez les recettes et que vous partagez sur les réseaux sociaux, grâce au #ninouecolo, je vous retrouverais facilement

Commentaires