La vie de ma bulle sucrée : Juin 2016

Source

Que se passe-t-il dans la ruche ?
Attention au mois de juin, sous ces beaux airs… Le soleil, la chaleur, et les floraisons encore nombreuses. Le tableau peut paraitre idyllique certes, mais trompeur. Car dans les faits, l'activité de la ruche, a été sensiblement bouleversée par l'intervention de l'apiculteur venu récolter, courant mai, quelques hausses aux cadres pleins et operculés, remplis de miel (récolte de printemps).
La croissance de la ruche a atteint de son côté son développement maximum et les locataires ont besoin de réserves. Les floraisons s'essoufflent un peu et ils leur faut attendre les miellées de fin de mois, châtaigniers, tilleuls, trèfles, luzerne, ronces, lavandes…venues prendre le relais des acacias, marronniers, et autres fleurs des champs…entre ces deux floraisons, il faut veiller au grain, et vérifier que les abeilles vont pouvoir tenir sur leurs réserves.
Pas d'inquiétude toutefois, car en période de transition, où la nourriture peut venir à manquer, la reine peut réguler l'intensité de sa ponte pour ralentir le développement de la colonie.  Progressivement, et le temps qu'il faut, la population s'appauvrira au sein de la ruche.
Le mois de juin, tout comme mai est une période propice à l'essaimage et l'apiculteur continue d'anticiper le développement de ses colonies en installant des hausses et divisant ses colonies. Déjà les colonies « maîtrisées » en mai se sont développées à une vitesse folle et atteignent leur population maximale.

Zoom sur …
La Production de cire
C'est en juin que la production de cire est la plus abondante. Elle est gage de santé et de vigueur au sein de la colonie d'abeilles, car la cire est principalement produite par les jeunes abeilles. Les écailles de cire, produites par les 8 glandes cirières positionnées sur leur abdomen, permettent une fois malaxées la construction des rayons.
Elles permettent en outre de créer des opercules pour fermer les alvéoles de miel, ou encore, celles des  couvains.

De son côté, l'apiculteur …
Pour l'apiculteur, pas le droit de se relâcher  en juin. C'est en effet la période idéale pour la fabrication d'essaims artificiels. L'apiculteur demeure  très vigilant à la croissance des ruches, et constitue de nouveaux essaims en divisant ses colonies.

Le Saviez – vous ?
En cette saison, la reine peut pondre aisément jusque 2 000 œufs par jour. La ruche elle peut atteindre jusque 80 000 abeilles en pleine activité. Il s'écoule 21 jours entre la ponte et la naissance d'une abeille. En juin où l'activité s'intensifie substantiellement et où les abeilles travaillent beaucoup,  ces dernières ne vivent que 5 à 6 semaines.
En opposition, les abeilles qui naissent à l'automne, et pour lesquelles l'activité au sein de la ruche est réduite, elles peuvent vivre jusqu'à 6 mois. La Reine quant à elle, peut vivre entre 5 et 6 ans !

Un peu de poésie … La citation du mois !
« Ce qui n'est point utile à l'essaim, n'est point utile à l'abeille. » Montesquieu



********** 
Je vous rappelle que vous pouvez parrainer des abeilles sur le site Un toit pour les abeilles.
Je vous renvoie à mon article sur le sujet ici.


✤ ✤ ✤


N'hésitez pas à partager ma petite bulle de douceur et de bonne humeur autour de vous. En effet, c'est grâce à vos partages que Ninou écolo se fait connaître, vous êtes mes meilleurs ambassadeurs. Et n'hésitez pas à me faire des retours quand vous testez les recettes et que vous partagez sur les réseaux sociaux, grâce au #ninouecolo, je vous retrouverais facilement

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Pancakes à la banane {végane et sans gluten}

Le brossage à sec de la peau pour une peau de pêche !!

#1. Mes favoris du moment pour le visage