Adieu Nutella : NON/ Adieu Huile de palme : OUI




La commission des affaires sociales du Sénat a adopté mercredi 7 novembre un "amendement Nutella" au projet de budget de la Sécu, visant à augmenter de 300 % la taxe sur l'huile de palme qui entre notamment dans la composition de ce produit alimentaire culte. Cette taxe doit constituer un signal, "non à destination des consommateurs, mais à destination des industries agroalimentaires pour qu'elles substituent à ces huiles de nouvelles compositions plus respectueuses de la santé humaine", a souligné l'auteur de l'amendement, le rapporteur de la commission Yves Daudigny (PS).

Retrouvez l'article paru dans Le Monde ici.

 
Alors cette taxe n'a pas pour but d'empêcher les consommateurs de manger du Nutella mais juste de forcer la main aux industriels pour qu'ils remplacent l'huile de palme contenu dans le nutella (présente à 23%) par des huiles plus respectueuses pour la santé.

 En effet,  les effets néfastes sur la santé sont nombreux. 
Selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES), "les acides gras saturés sont consommés en excès par la population française"
Ainsi la consommation de l'huile de palme peut augmenter le taux de LDL-cholestérol dans le sang et entraîner des risques cardiovasculaires, car elle est riche en acides gras saturés. 

De plus, la production de cette huile est une catastrophe écologique. 
L'huile de palme est une des plus consommées dans le monde. Elle est utilisée dans l'industrie agro-alimentaire, on la retrouve dans de nombreux produits comme la margarine, les confiseries et les plats pré-cuisinés mais aussi les cosmétiques et la production de biocarburants. La demande d'huile de palme est en forte augmentation car elle est bon marché. L'exploitation très rentable des palmiers à huile attire les agro-investisseurs qui remplacent la forêt primaire nourricière par des monocultures de palmiers à huile.  

  Contraste saisissant entre la forêt vierge et 
la déforestation au profit de la culture de l'huile de palme dans la région de Papouasie.





L’Indonésie et la Malaisie détiennent à elles-seules 85 % du marché mondial 
et ne cessent d’accroître leur production dans un marché en expansion constante.
L’Indonésie qui possède près de 80% des dernières forêts tropicales primaires d’Asie du Sud-Est  
 a perdu en 50 ans 72% de ses forêts anciennes. (source Boycotter l'huile de palme)


Donc cette taxe est une bonne chose,
mais encore faut-il qu'elle soit bien présentée par les médias !
En effet le nom laisse à désirer selon moi car elle risque d'induire en erreur sur le but de cette taxe.  

Et pour forcer les industriels à changer, il n'y a pas 36 solutions, 
il faut "boycotter" leurs produits et leur dire. 

Nous pouvons êtres des consom'acteurs au lieu de subir.
Des marques comme Findus, St Michel ou Casino, 
ont abandonné cette huile donc pourquoi pas les autres ? 

  
**********
 
Pour aller plus loin sur le sujet :


Commentaires