La vie de ma bulle sucrée : Octobre 2015

Afficher l'image d'origine
Crédits photo : agriculturecosmotellurique.org


Que se passe-t-il dans la ruche ?
En octobre, on commence à rentrer dans la saison froide. Les floraisons se font de plus en plus rares. Seules quelques floraisons, un peu plus tardives dans la saison, permettent aux abeilles d'aller puiser quelques réserves supplémentaires en pollen et autres nectars pour passer l'hiver (Lierre etc…)
Les abeilles se font donc plus rares dehors. Elles commencent à réduire leur activité pour éviter de consommer trop d'énergie. Il va en effet leur falloir puiser dans leurs réserves durant tout l'hiver.
La  Reine quant à elle, suspend sa ponte pour libérer de la place au sein de la ruche. La place ainsi disponible va permettre le stockage des provisions récoltées par les abeilles.
Les abeilles vont ainsi se regrouper en « grappe », autour du couvain, pour conserver de la chaleur au sein de la ruche et passer 'hiver. 

Zoom sur …l'hivernage
 C'est une étape cruciale pour la sauvegarde des abeilles et de la ruche. Elle s'opère tout juste après la grande miellée d'automne, juste avant l'arrivée dans grands froid. Les abeilles ne craignent pas le froid, car elles créent de la chaleur à l'intérieur de la ruche en se regroupant durant l'hiver. C'est davantage l'humidité qu'elles craignent. En effet l'humidité favorise le développement des moisissures et champignons infectieux. Il est donc important que les ruches soit bien aérées et étanches et que l'herbe soit fauchée en périphérie.
C'est là que l'apiculteur intervient …

De son côté, l'apiculteur …
Pour l'apiculteur le travail n'est pas encore terminé. Avant de faire entrer les abeilles en hivernage, l'apiculteur doit tout d'abord s'assurer que l'état de la ruche va permettre de passer la saison froide sans encombre.
Il profite des quelques journées aux températures favorables pour aller inspecter les ruches. Il retire les cadres inutiles, s'assure qu'il y a assez de réserves dans la ruche. Il vérifie également l'étanchéité de la ruche et l'isole des prédateurs extérieurs (frelons asiatiques, souris etc…) en plaçant notamment des grilles à leur entrée.
L'apiculteur, pendant cette période, en profite pour terminer la mise en pot du miel fraichement récolté et lancer sa commercialisation.

Le Saviez – vous ? 
Pour affronter l'hiver, les apiculteurs estiment qu'une ruche « en bonne santé », c'est-à-dire suffisamment chargée en ressources naturelles pour assurer l'hivernage, doit contenir au minimum entre 15 et 20kg de miel.
En dessous de ce niveau, la ruche est considérée comme « en péril », elle ne passera pas l'hiver.

Un peu de poésie … La citation du mois ! 
« Nous sommes les abeilles de l'Univers. Nous butinons éperdument le miel du visible pour l'accumuler dans la grande ruche d'or de l'invisible. » Rainer Maria Rilke

********** 
Je vous rappelle que vous pouvez parrainer des abeilles sur le site Un toit pour les abeilles.
Je vous renvoie à mon article sur le sujet ici.


✤ ✤ ✤


N'hésitez pas à partager ma petite bulle de douceur et de bonne humeur autour de vous. En effet, c'est grâce à vos partages que Ninou écolo se fait connaître, vous êtes mes meilleurs ambassadeurs. Et n'hésitez pas à me faire des retours quand vous testez les recettes et que vous partagez sur les réseaux sociaux, grâce au #ninouecolo, je vous retrouverais facilement

Commentaires