La vie de ma bulle sucrée : octobre 2016


Que se passe-t-il dans la ruche ?
Il fait encore doux et les abeilles sortent un peu mais ne récolte plus grand-chose. Les floraisons se font de plus en plus rares, mais il reste encore quelques fleurs tenaces pour provisionner les ruches (lierre, moutarde, phacélie…). Merci à la Nature qui tient bon malgré une saison qui a particulièrement perturbé nos floraisons. Trop doux en hiver, puis trop pluvieux, et enfin trop sec…

On va entrer peu à peu dans une période où les abeilles vont ralentir doucement leur activité pour économiser leur énergie pour la période froide.
On espère que l’hiver cette année ne sera pas trop doux, car il est impératif pour l’équilibre de la colonie que les abeilles ralentissent de manière significative leur activité pour ne pas surconsommer leurs réserves.
La Reine, durant cette période va ralentir puis suspendre sa ponte pour diminuer la population d’abeilles au sein de la colonie. Bientôt, les abeilles viendront se regrouper en « grappe » autour du couvain pour conserver la chaleur au sein de la ruche durant l’hiver.
Nous n’y sommes pas encore car pour l’instant il fait encore bien doux.

Zoom sur …
L'hivernage
Nous l’avons dit plus haut c’est une étape importante dans la vie de la colonie. Les abeilles se regroupent en grappe pour se tenir chaud et la Reine arrête de pondre des œufs pour diminuer la population au sein de la ruche. L’activité est considérablement réduite pour éviter de consommer toutes les réserves faites durant la miellée d’automne. Ces réserves doivent permettre à l’essaim de s’alimenter durant l’hiver. L’un des gros problèmes rencontrés sur la saison passée a été justement l’hiver trop doux qui n’a pas permis un bon hivernage. Les abeilles ont continué à être actives et donc à puiser sur leurs réserves.


De son côté, l'apiculteur …
Pour l'apiculteur la récolte vient tout juste de s’achever. Le gros travail maintenant va consister à préparer les ruches pour l’hivernage. Déjà les entrées des ruches sont diminuées pour limiter les entrées et sorties des abeilles. Cela permet aussi d’éviter toute intrusion de prédateurs extérieurs comme le frelon asiatique ou encore les souris…

Il faut aussi s’assurer que les ruches sont en bon état pour passer l’hiver. L’humidité est l’ennemi des abeilles, les ruches doivent être étanches. Il faut éviter impérativement les trous éventuels ou autres facteurs qui pourraient perturber l’essaim. L’apiculteur profite des quelques journées aux températures favorables pour aller inspecter les ruches. Il retire les cadres inutiles, s'assure qu'il y a assez de réserves dans la ruche. L'apiculteur, pendant cette période, en profite aussi pour terminer la mise en pot du miel fraichement récolté et lancer sa commercialisation.

Le Saviez – vous ? 
Pour affronter l'hiver, les apiculteurs estiment qu'une ruche « en bonne santé », c'est-à-dire suffisamment chargée en ressources naturelles pour assurer l'hivernage, doit contenir au minimum entre 15 et 20kg de miel.
En dessous de ce niveau, la ruche est considérée comme « en péril », elle ne passera pas l'hiver.


Un peu de poésie … La citation du mois ! 
« Une sentinelle attend toujours l’aurore, et l’aurore toujours la sentinelle » Cesbron


********** 
Je vous rappelle que vous pouvez parrainer des abeilles sur le site Un toit pour les abeilles.
Je vous renvoie à mon article sur le sujet ici.

✤ ✤ ✤


❦ N'hésitez pas à partager ma petite bulle de douceur et de bonne humeur autour de vous. En effet, c'est grâce à vos partages que Ninou écolo se fait connaître, vous êtes mes meilleurs ambassadeurs. Et n'hésitez pas à me faire des retours quand vous testez les recettes et que vous partagez sur les réseaux sociaux, grâce au #ninouecolo, je vous retrouverais facilement 

Commentaires

  1. "Une sentinelle attend l’aurore 1965" Gilbert Cesbron ... Un auteur que j'ai lu il y a bien longtemps ...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire