La vie de ma bulle sucrée : Décembre 2016

Que se passe-t-il dans la ruche ?
Arrêt sur image… Le froid est à présent bel et bien là. Plus une abeille à l’horizon, pas de bourdonnement ou d’activité aux portes des ruches. Les colonies sont sages, voire très sages ! Elles vont rester au chaud dans la ruche et attendre le retour des beaux jours ! Car les abeilles n’aiment pas le froid ! En dessous de 5 à 6°C elles tomberaient littéralement dans un état « comateux » ce qui sonnerait la fin de l’essaim.
Mais la nature est bien faite, et lorsque l’hiver arrive, les abeilles vont se tenir au chaud, toutes ensemble, formant ce que l’on nomme communément « la grappe ». Elles vont ainsi limiter l’activité au sein de la ruche pour consommer modérément les réserves qu’elles ont pu mettre de côté durant l’été.
Dehors il fait froid. La météo annonce sur certaines régions des températures inférieures à 0°C.
Plus, ou très peu de végétation à l’horizon. La Nature est elle aussi en pause. Elle n’a plus rien à offrir. Aucune nourriture encore disponible en extérieur pour les abeilles… La colonie va vivre sur ses réserves en consommant le miel stocké durant la bonne saison.
Fin décembre, le solstice d'hiver marquera la reprise de la ponte (très faible) pour la reine. Tout doucement l'activité au sein de la ruche reprendra…

Zoom sur …La grappe d’hiver


Pour se tenir bien au chaud pendant l’hiver, les abeilles vont se blottir les unes contre lesautres dans la ruche. Elles vont former ainsi une « grappe » à l’instar des grappes de raisins. Au centre, là où la température sera la plus élevée, on retrouve bien entendu la Reine. C’est le « cœur » de la grappe. La température avoisine les 15 à 37°C.
Le cœur est protégé par une couronne d’abeilles qui régulent cette température. Elle forme le « manteau » autour du centre. Enfin en périphérie, on retrouve les abeilles les plus exposées. Celles en bout de grappe. La température y est beaucoup plus froide, entre 7 et 13°C. Il ne faudra pas qu’elle descende davantage. En dessous de 6°C les abeilles seraient en péril.


De son côté, l'apiculteur …
L’apiculteur profite de cette période pour envoyer les pots de miel aux parrains concernés. Il en profite aussi pour vendre son miel lors des marchés de Noel par exemple. Il y propose divers produits de la ruche : miel, bougies à la cire, bonbons au miel, pollen, propolis, pain d'épice, vinaigre de miel, savon au miel…
Les interventions aux ruchers sont limitées pour éviter de perturber les colonies. Principalement des contrôles visuels ou des pesées permettant d’estimer les réserves des ruches.

Le Saviez – vous ?
Pendant l’hiver, ce sont les abeilles à l’intérieur de la grappe qui jouent le rôle de chauffage. Elles font vibrer les muscles de leur thorax, sans activer le mouvement d’ailes, ce qui permet de ventiler la chaleur au cœur de la grappe.

Un peu de poésie … La citation du mois !
« Une colonie d’abeilles est certainement le procédé de la nature le plus merveilleux pour structurer de l’énergie dans le temps et dans l’espace » Jürgen TAUTZ « L’étonnante abeille »


********** 
Je vous rappelle que vous pouvez parrainer des abeilles sur le site Un toit pour les abeilles.
Je vous renvoie à mon article sur le sujet ici.
✤ ✤ ✤


❦ N'hésitez pas à partager ma petite bulle de douceur et de bonne humeur autour de vous. En effet, c'est grâce à vos partages que Ninou écolo se fait connaître, vous êtes mes meilleurs ambassadeurs. Et n'hésitez pas à me faire des retours quand vous testez les recettes et que vous partagez sur les réseaux sociaux, grâce au #ninouecolo, je vous retrouverais facilement 


Commentaires